Comment gérer les effets indésirables pendant les chimiothérapies

Comment gérer les effets indésirables pendant les chimiothérapies

Les effets indésirables (ou secondaires) feront partie de votre vie durant les mois de traitements. Attention, ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’effets secondaires que les traitements de chimio ne sont pas efficaces et vice-versa. Chaque personne est différente, et encore une fois, chaque chimiothérapie l’est aussi. Je vous parlais de mes chimiothérapies dans cet article.

Bien entendu, vous ne serez pas lâchées dans la nature, votre oncologue vous prescrira plusieurs ordonnances dont les médicaments en amont des chimio et les médicaments pour supporter et atténuer les effets secondaires.

 

Avant chaque chimio, je prenais du Zofren et de l’Emend, contre les nausées. Arrivée à l’institut pour ma séance, j’avais en plus du Solupred. Le lendemain de chimio était plutôt supportable, mais à J+2, les effets commençaient à se faire ressentir. Voici quelques remèdes :

 

  • FATIGUE

    :  il n’y a qu’un seul mot maître, REPOS (j’entends déjà les rires moqueurs de ma famille et de mes amis, apparemment je ne connais pas très  bien ce mot 😂😂😂). Mon traitement homéopathique m’a été d’une aide précieuse pour booster mes défenses immunitaires. La réflexologie plantaire a également contribué à la diminution de ma fatigue. 

 

  • NAUSÉES

     : le gingembre est mon meilleur allié, en boisson froide, en tisane ou même à croquer (ça pique un peu), il m’a aidé à faire passer les nausées, je vous livrerai mes recettes dans un autre article. Le citron sous toutes ses formes m’a également permis de combattre les nausées.Je buvais également de la San Pellegrino « Limonata »  . Vous trouverez au rayon eaux gazeuses ces boissons au citron, elles vous feront un bien fou! Le matin, à jeun, je buvais le jus d’un demi citron pressé dans un verre d’eau chaude. Enfin, sur les conseils de ma podologue, j’ai commencé à utiliser l’huile essentielle de citron (et je ne regrette pas son conseil). Cette huile essentielle a des vertus  digestives. C’est un antioxydant, et elle facilite la désintoxication du foie (très utile dans mon cas). Tous les matins, je mélangeais 2 gouttes à une cuillère à café de miel. Merci également à Mr l’Acupuncteur pour ces précieuses séances. 

 

  • PERTE D’APPÉTIT 

    : je ne pouvais plus rien avaler. Déjà, mon cancer avait touché des organes de mon système digestif. Ensuite lors de ma grosse opération, le chirurgien a coupé mon estomac, il a donc été très difficile d’introduire de nouveau les aliments. Ajouter à ceci les chimiothérapies… Il m’a fallu du temps mais avec l’aide de la diététicienne, j’ai appris de nouveau à manger, à fractionner mes repas. N’hésitez surtout pas à consulter une diététicienne. Il faut faire plusieurs repas par jour, 3 (même si il s’agit de petites quantités) et 2 collations. Si les repas sont difficiles à prendre, privilégiez des repas légers et à température ambiante ou froid. Et surtout buvez beaucoup d’eau, ce qui permettra de vous hydrater, mais également d’éliminer toutes les toxines des chimiothérapies.

 

  • MUCITES ET APHTES

    : pour commencer, il faut avoir une hygiène buccale irréprochable. Je n’ai pas eu trop de mucites mais au début des traitements j’ai eu beaucoup d’aphtes. L’oncologue m’a prescrit une solution à faire soit même (ou bien demandez à votre pharmacien de vous la préparer), à base de bicarbonate de sodium, d’Eludril et de Fungizone. Attention, solution à conserver au frigo et à utiliser dans les 4 jours qui suivent. L’acupuncture m’a également bien aidé. On évite bien sûr tous les aliments qui irritent la bouche (par exemple l’ananas!)

 

  • ONGLES FRAGILISES : OMG lorsque j’ai vu mes ongles se dédoubler 😭😭😭, mais à chaque problème sa solution, et elle s’appelle vernis en silicium!!! Ce sont des vernis à utiliser sur ongles fragilisés. Ils les rendent plus forts!!! Je vous livrerai mes astuces pour prendre soin de ses ongles dans un prochain article. Vous verrez, vous oublierez très vite ce mauvais souvenir.

 

  • CHUTE DES CHEVEUX : le Gemzar n’a pas la même « agressivité » que le Taxol. Mon oncologue m’avait dit lors du changement de médicament que je risquais de perdre mes cheveux par touffe, qu’il fallait que je me fasse une coupe courte et que j’adopte le casque gelé à chaque séance. J’ai également changé mes shampoings et soins pour mes cheveux. J’ai suivi ses conseils, et mes cheveux sont toujours là!

 

  • MAUX DE TÊTE : merci Doliprane, acupuncteur, podologue.

 

  • BAISSE DE PLAQUETTES : Merci à mon superbe acupuncteur, qui me faisait, à coups d’aiguilles magiques, remonter mon taux de plaquettes.   

 

Je reviens très vite vous livrer dans un prochain post les soins auxquels j’ai recours pour « vivre » avec mes effets secondaires. Vous verrez que certaines  spécialités nous facilitent la vie  🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.